Biographie

English version

Né en 1975 à St-David, près de la ville de Québec, Bruno Larue a grandi en harmonie avec la nature. Ses souvenirs sont imprégnés de lumière et d’odeurs: ces ambiances extraordinaires et sans filtre ont marqué l’enfant qu’il était et accompagnent l’artiste qu’il est devenu.

C’est à son retour d’un voyage de six mois en Asie du Sud-Est, vers l’âge de 30 ans, qu’il entreprend de devenir photographe. Il s’installe à Montréal et apprend la photographie de façon quasi-autodidacte. Au fil des ans, il exerce son métier de photographe dans différents domaines :  événement, architecture, gastronomie et catalogue. La variété de ses contrats commerciaux lui permet de développer sa technique et sa vision en photographie.

Durant ces mêmes années, son intérêt pour les arts visuels se développe, non seulement vis à vis des grands photographes mais aussi en peinture: il découvre la puissance des émotions ressenties en présence d’oeuvres des grands maîtres. C’est à l’hiver 2012 que cette expérience atteint son apogée alors qu’il se retrouve devant les oeuvres monumentales du peintre Jackson Pollock au musée MoMA de New-York. La puissance de ses tableaux abstraits le renverse, et cette expérience fait grandir son désir de produire des images photographiques plus personnelles qui sont le reflet de son identité profonde. Cet angle d’approche en photographie est pour Bruno une nouvelle opportunité d’explorer qui il est.

Il débute alors la production d’une série d’images photographiques en nature. Son attention se tourne vers les textures, la lumière, les couleurs et les formes à la recherche d’une sensation qui lui est familière: une image se crée au moment où la connexion se fait entre sa mémoire des sens et l’instant présent. Ce qui donne à ses oeuvres une grande sensibilité.

Démarche artistique

À 40 ans, mes promenades en nature sont plus fréquentes. Lors de ces moments, je ressens une sensation de liberté et d’harmonie, un peu comme si la nature avait réponse à mes questions tout en demeurant silencieuse. Cet état d’esprit me donne l’impression de vivre au ralenti, de percevoir la réalité sous un nouveau jour. J’apporte mon appareil photo pellicule Hasselblad et je me laisse guider par mon instinct, à la recherche d’une sensation à la fois étrange et familière, d’une mémoire des sens qui a bercé mon enfance.

Ces images, associées à la photographie contemporaine, donnent naissance au projet  »Living with nature »: des photos instantanées dont le but n’est pas la représentation physique des éléments mais bien la recherche personnelle d’une esthétique. Elles se veulent sans artifices et sont le reflet de mon âme. La majorité des photos sont captées sur pellicule dont la lenteur du processus est en phase avec ma démarche artistique.